Retour
picto vidéo picto texte

mercredi 15 octobre 2014, 10h44

L’automobile française en voie de féminisation : quelles avancées dans ses métiers ?

Atelier • Rédactionnel • Société • Vidéo

Bookmark and Share

Vidéo

Voir la vidéo sur Youtube
Voir toute la conférence

Word - 515.3 ko
Retranscription intégrale

Participent à l’atelier :
Stanislas GRENAPIN, Journaliste automobile
Virginie DE CHASSEY, Directrice de la Communication interne de PSA Peugeot Citroën et Présidente du réseau Women Engaged for PSA
Chloé GONZALEZ, Chef de marché VPP Renault / Génération Y
Harry SALAMON, Directeur général Services Mercedes-Benz France
Virginie STAUDER, Vice-Présidente de la branche VP du CNPA
Djamila YEBDRI, Directrice Gamme de Produits Contrôle d’émissions de Faurecia
Élisabeth YOUNG, Présidente de WAVE (Women and Vehicles in Europe), Conseil en Management et ressources humaines

Stanislas GRENAPIN, Journaliste automobile, constate que la présence féminine dans les métiers de l’automobile ne relève plus de la science-fiction. Trois constructeurs sont dirigés par des femmes (Smart, General Motors et Citroën depuis peu).
Virginie DE CHASSEY, Directrice de la Communication interne de PSA Peugeot Citroën et Présidente du réseau Women Engaged for PSA, considère qu’une dynamique récente prend peu à peu conscience que l’absence de femmes coupe l’entreprise de la moitié de ses prospects. La création du réseau PSA visait à contrecarrer l’absence de femmes dans l’encadrement supérieur, à travers de véritables réflexions sur des sujets business ou encore des actions de mentoring et de lobbying.
Chloé GONZALEZ, Chef de marché VPP Renault / Génération Y, raconte avoir commencé sa carrière en cabinet d’avocat, plus misogyne que le milieu automobile qui, s’il exige de faire ses preuves au début, est accueillant. Les femmes de la génération Y n’accepteraient plus de se sacrifier pour leur vie familiale, et choisiront leur conjoint en conséquence. Par ailleurs, les passerelles entre générations semblent essentielles dans le milieu de l’automobile, au regard d’une pyramide des âges vieillissante.
Harry SALAMON, Directeur général Services Mercedes-Benz France, estime que la proportion naturelle Hommes/Femmes doit normalement se retrouver dans l’entreprise, reflet de la société. L’objectif est de progressivement annihiler les représentations sociétales, afin que les femmes prennent conscience que tous les métiers leur sont accessibles, notamment grâce à des actions menées au sein des écoles.
Virginie STAUDER, Vice-Présidente de la branche VP du CNPA, explique que les réseaux de distribution automobile souffrent cruellement d’une absence des femmes. Une réflexion est en cours au sein du CNPA afin de donner l’envie aux filles de suivre des carrières techniques, qui peuvent aboutir à des postes à responsabilités. Le management est un maillon essentiel de l’intégration d’une femme dans une équipe masculine.
Djamila YEBDRI, Directrice Gamme Produits Contrôle d’émissions de Faurecia, admet qu’un caractère fort est indispensable pour s’affirmer dans ce milieu majoritairement masculin. Par ailleurs, la répartition déséquilibrée n’est pas du seul fait de l’Entreprise. La culture, la société, mais également les freins que s’imposent les femmes elles-mêmes limitent la progression des femmes dans ce milieu. La diversité d’une équipe, sexuelle, culturelle ou de profils, fait la richesse d’une entreprise et contribue à ses performances.
Élisabeth YOUNG, Présidente de WAVE (Women and Vehicles in Europe), Conseil en Management et ressources humaines, constate qu’un plafond de verre en termes d’évolution, notamment transversale, persiste, bien que les femmes soient prêtes aux mêmes sacrifices que les hommes pour évoluer. Les réseaux professionnels constituent l’une des clés de la réussite des femmes. L’intégration des jeunes femmes doit être renforcée, notamment grâce à une plus grande promotion des femmes ayant réussi dans le secteur automobile.

Retour